Les français réfléchissent avant d’acheter sur un site de E-Commerce – Infographie.

temps-reflexion-avant-achat-internet-en-france-monsieur-commerce-conseil-tpe-pme

 

Par Monsieur Commerce – Conseil Internet aux  commerçants et artisans – Morlaix.

Un comportement client volatile auquel le commerçant doit s’adapter

Pourquoi les clients passent d’un produit à l’autre, d’une marque à l’autre, d’un magasin à l’autre ? Un début de réponse avec cette étude du CSA.

Les nouvelles habitudes de consommation passées à la loupe pour ses « clients zappeurs »

15 % des consommateurs français sont dits « volatile»

C e sont Majoritairement des hommes actifs de moins de 35 ans, CSP+ et connectés.

On peut les classer en 4 grandes catégories de clientèle  « VOLATILES » :

Les  promophiles (31%) en quête de bons plans accros au comparateurs de prix,

Les technophiles (28%) obsédés par les dernières innovations,

Les  insoupçonnés (24%) c’est à dire à l’insu de leur plein gré,

Les  insatiables (17%) viscéralement enclin au changer et au testing permanent.

Tout ceci ne facilite pas la tâche des commerçants et artisans de proximité qui doivent s’adapter au quotidien à ses nouveaux comportements. Mais ce qui est sûr, c’est que le canal principal d’entrée en relation avec chaque typologie est le digital. Donc « commerce connecté tu sera, sinon tu ne les reverra pas »

Source : Étude CSA

Par Monsieur Commerce – Conseil Internet TPE/PME.

Soldes d’hiver 2017, démarrage poussif.

Les soldes d’hiver semblent avoir du mal à se lancer d’après un sondage Toluna/LSA.

La fréquentation pour ce début de soldes.

Le premier jour des soldes 2017 n’a mobilisé que 39.8% des français contre 47.6 en 2016.

Cette baisse représente une perte de 4 millions de consommateurs environ.

La dépense pour ce début de soldes

On observe à contrario une hausse de la dépense moyenne qui passe de 118.6 € en 2016 à 129.59€ en 2017.

Mais cette augmentation du budget moyen ne compensera pas la diminution de la fréquentation.

Reste à savoir si il s’agit d’un réel dés engouement pour ce rendez-vous incontournable des pro du shopping !

Par Monsieur Commerce – Conseil

 

 

Le E-commerce ne se suffit plus à lui même !

Le consommateur veut pouvoir choisir le bon canal, au bon endroit et au meilleur moment.

vision-du-multicanal

Source : http://www.chefdentreprise.com/.

Il passe du web au point de vente et du magasin à la toile de manière indifférente.

phygitalphygital2

Et le commerce doit être aujourd’hui connecté sous peine de disparaitre.

C’est l’essence même de la transition numérique à produire pour les commerçants aujourd’hui qu’ils soient du commerce associé ou traditionnel.

avenir-du-commerce

Ce chemin contrairement aux idées reçues est sans retour !

 

 

 

L’infographie : Typologie du cyber-acheteur en 2016.

Un homme de 25-34 ans, cadre diplômé et plutôt urbain qui dépense en ligne 1780 € :

typologie cybercaheteur 2016 - infographie

 

Le début des soldes d’été en chiffres :

infographie soles ete 2016

Combien pèse le Budget vacances des ménages ?

Dans une étude publiée en juillet 2016, le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) évalue la part du budget des ménages consacrée aux vacances.

A partir des résultats de l’enquête « Conditions de vie et aspirations », il apparaît que le taux de départ en vacances s’établit, au cours des douze derniers mois, à 62% (contre 55% de 2008 à 2010). Ce regain peut être lu comme un signe d’une amélioration de la situation économique (reprise du pouvoir d’achat, légère diminution du chômage, etc.). Partir en vacances est, en effet, une source de dépenses importantes. Les vacances sont le quatrième poste de dépenses des ménages, devant l’habillement ou la santé. Il représente 4,6% de leurs dépenses de consommation.

Parmi les différents postes de dépenses liés aux vacances, le transport arrive en tête (23% du budget), même si 71% des vacanciers restent en France métropolitaine. Viennent ensuite l’hébergement (15%) et les loisirs (10%). Les séjours avec hébergement gratuit (en famille, chez des amis, en résidence secondaire) restent majoritaires (56%). Ils ont lieu souvent à la campagne et parce qu’ils sont moins onéreux ont souvent la préférence des personnes seules, des jeunes et des étudiants. A l’opposé, les séjours à l’étranger avec ou sans hébergement gratuit sont moins nombreux (moins d’un sur trois) et coûtent près du double des vacances en France.

En moyenne, une personne seule dépense 650 euros pour un séjour, un couple avec deux jeunes enfants 1 400 euros et un couple avec trois enfants dont un de plus de 14 ans 1 700 euros. Le budget vacances sur l’année varie toutefois de façon très variable selon les catégories de la population : 15% d’entre eux dépensent moins de 400 euros annuellement tandis que 15 autres % consacrent plus de 3 800 euros. Les seniors, classe d’âge qui part aujourd’hui le plus en vacances devant les moins de 25 ans, disposent quant à eux d’un budget vacances annuel de 2 280 euros.

Pour de nombreux ménages aux revenus modestes, les vacances restent encore inabordables. Lorsqu’ils peuvent partir, leur budget vacances représente 8,1% de leur revenu, soit le double du poids des vacances pour les foyers les plus aisés

via Budget vacances : près de 5% des dépenses de consommation. En bref – Actualités – Vie-publique.fr

– 2.2% pour le commerce spécialisé en Mai

Malgré la hausse du premier trimestre 2016, les ventes étaient accuse une baisse significative en mai de 2,2 %, débouchant sur une contraction de  0,2 % sur la période de janvier à mai. Seul l’hygiène-beauté tire son épingle du jeu en mai.

« Tous les sites ont été affectés par ce recul de l’activité. Les boutiques en pieds d’immeuble finissent le mois à -3,8 %, celles situées en galeries marchandes de centre-ville à -1,7 % », indique la fédération du commerce spécialisé Procos. « Les boutiques de centres commerciaux périphériques terminent à -2,7 %, derrière les moyennes surfaces à -1,0 %. »

Procos rassemble quelque 260 enseignes affichant un chiffre d’affaires cumulé de 93,5 milliards d’euros et employant quelque 735 000 personnes sur un réseau de plus de 60 000 points de vente.

Source : via Commerce spécialisé : les ventes chutent de 2,2 % en mai – Actualité : Distribution (#706722)

 

 

 

 

Bilan économique 2015 – Bretagne

Bilan économique 2015 – Bretagne

Les perspectives encourageantes observées début 2015 se sont confirmées. L’emploi redémarre en Bretagne et les indicateurs conjoncturels pour la démographie d’entreprises, la construction et le tourisme sont mieux orientés qu’en moyenne nationale. Toutefois, quelques points noirs subsistent avec des secteurs d’activité toujours en difficulté face à l’emploi, une demande d’emploi qui a continué de croître et une crise agricole qui s’est poursuivie.

via Insee – Bilan économique 2015 – Bretagne

Avez-vous vraiement le sentiment de vous être fait avoir durant les soldes ?

http://www.wat.tv/embedframe/282121chuPP3r12952611