Comment notre consommation a évolué en 25 ans ?

 La répartition des dépenses dans le budget des ménages a profondément changé en France :

  • Accroissement de 5 points des dépenses dites socialisées (éducation, santé, aide au logement) en 25 ans
  • Diminution de la part du budget alimentaire par rapport au budget global des ménages français
  • Augmentation de notre budget santé bien  être qui pèsent aujourd’hui 50% de nos dépenses
  • croissance de 5 % sur la période des dépenses de services (téléphonie, internet, assurance) pour schématiser touts les prélèvements automatiques des foyers (1/3 du budget)

France: La consommation des ménages rechute en septembre

La consommation des ménages français en biens est repartie à la baisse en septembre, avec un recul de 0,2% principalement alimenté par la chute des dépenses en énergie et un net ralentissement des achats de biens fabriqués, selon des données publiées vendredi par l’Insee.

Source : France: La consommation des ménages rechute en septembre

Bretagne. Retour à la croissance ? – Bretagne – Le Journal des entreprises

« Encore plus optimistes qu’en novembre dernier, les PME bretonnes annoncent le retour à la croissance », selon le baromètre de conjoncture de Bpifrance publié cet été. Un « contexte assez porteur » estime l’institution, chiffres à l’appui.

42 % des entreprises bretonnes interrogées pour la 63e enquête de conjoncture de Bpifrance prévoient une hausse de leur chiffre d’affaires 2016 par rapport à celui de 2015, et 16 % une diminution. Le solde d’opinion, à +26 (vs +13 au niveau national), supérieur de 8 points à la moyenne nationale sur 20 ans (+17,8) gagne dix points en un an. Il est au 1er rang des régions. En valeur nominale, « l’évolution du chiffre d’affaires, prévue à +2,5 % en moyenne (vs +1,3 % au niveau national) après +0,6 % en 2015, confirme la reprise annoncée. Cette évolution est parmi les meilleures des régions analysées », note Bpifrance.

L’emploi à la traine mais les trésoreries meilleures

Cet optimisme ne se ressent pas encore en terme d’emploi qui « peine à redémarrer ». Par rapport à fin 2015, une même proportion d’entreprises bretonnes (18%) a accru ou diminué ses effectifs. En Bretagne, le solde d’opinion à 0, contre +5 au niveau national, perd un point en un an. Dans ce « contexte assez porteur », 20% des PME bretonnes espèrent renforcer leurs
effectifs en 2017 et 8 % les réduire.

En terme de trésorerie, la situation semble aussi en bonne voie. Au premier semestre 2016, « les trésoreries ont continué de s’assouplir » et « le pourcentage des PME régionales ayant rencontré des difficultés a poursuivi sa baisse » : après 32% en mai 2015 et 30% en novembre dernier, il descend à 28% en mai. Pour le deuxième semestre, cette amélioration devrait se prolonger selon l’institution : 17% des PME bretonnes espèrent un assouplissement des trésoreries et, à l’inverse, 12% craignent de nouvelles tensions.

Du jamais vu depuis la crise de 2008 mais prudence

Les résultats 2016 devraient être meilleurs que ceux de 2015, 24 % des PME les prévoyant en hausse et 15 % en baisse. Le solde d’opinion en terme de rentabilité, positif pour la première fois, est « à son plus haut niveau depuis la crise de 2008 ». Quant aux investissements, plus de la moitié (52 % vs 47 % France entière) des PME bretonnes pensent investir en 2016 et leurs dépenses prévisionnelles sont à la hausse. Prudence toutefois pour 2017, 30 % des PME bretonnes prévoient une croissance de leur activité l’an prochain (8 % un recul), mais le solde d’opinion, à +22 (contre +20 au niveau national), « bien que très positif perd toutefois quatre points en un an ».

G.B.

JDE | Édition | 26 août 2016

via Bretagne. Retour à la croissance ? – Bretagne – Le Journal des entreprises

– 2.2% pour le commerce spécialisé en Mai

Malgré la hausse du premier trimestre 2016, les ventes étaient accuse une baisse significative en mai de 2,2 %, débouchant sur une contraction de  0,2 % sur la période de janvier à mai. Seul l’hygiène-beauté tire son épingle du jeu en mai.

« Tous les sites ont été affectés par ce recul de l’activité. Les boutiques en pieds d’immeuble finissent le mois à -3,8 %, celles situées en galeries marchandes de centre-ville à -1,7 % », indique la fédération du commerce spécialisé Procos. « Les boutiques de centres commerciaux périphériques terminent à -2,7 %, derrière les moyennes surfaces à -1,0 %. »

Procos rassemble quelque 260 enseignes affichant un chiffre d’affaires cumulé de 93,5 milliards d’euros et employant quelque 735 000 personnes sur un réseau de plus de 60 000 points de vente.

Source : via Commerce spécialisé : les ventes chutent de 2,2 % en mai – Actualité : Distribution (#706722)

 

 

 

 

Bilan économique 2015 – Bretagne

Bilan économique 2015 – Bretagne

Les perspectives encourageantes observées début 2015 se sont confirmées. L’emploi redémarre en Bretagne et les indicateurs conjoncturels pour la démographie d’entreprises, la construction et le tourisme sont mieux orientés qu’en moyenne nationale. Toutefois, quelques points noirs subsistent avec des secteurs d’activité toujours en difficulté face à l’emploi, une demande d’emploi qui a continué de croître et une crise agricole qui s’est poursuivie.

via Insee – Bilan économique 2015 – Bretagne

Tableau de bord mensuel des services marchands – Résultats de février 2016 | Direction Générale des Entreprises (DGE)

Dans les services marchands non financiers, le chiffre d’affaires bondit en février après deux mois de quasi-stabilité (+ 2,1 % après respectivement en janvier et décembre + 0,1 % et – 0,1 %).

Source : Tableau de bord mensuel des services marchands – Résultats de février 2016 | Direction Générale des Entreprises (DGE)