Commerçant, pourquoi faire un site web est indispensable ?

Le retrait d’article en magasin génére dans 30% des cas un acaht supplémentaire en boutique
29% des e-acheteurs venus retirer une commande (en magasin ou en point relais) en profitent pour faire un autre achat

Et la réservation de produits sur internet offre aussi l’opportunité d’augmenter le panier d’achats lors ud paiement en point de vente.
Les réseaux sociaux peuvent générer prés de 45% de la fréquentation d’un site web

Une présence sur médias est aussi un gage de fréquentation donc de vente, notamment par le biaiais des avis (40%) ou tout simplement pour vendre ses produits (24%).
Les outils numérique que sont les réseaux sociaux et le site web vont permettent de géolocaliser vos produits et marques et bien entendu votre boutique.

Les TPE sont à la traine dans leur communication sur les réseaux sociaux

Et au delà ce ce constat, l’étude met en exergue que près d’un 1/3 des dirigeants de TPE se déclarent débutants dans l’utilisation des ces outils.

Ceci suppose par conséquent que si ils souhaitent améliorer leur retour sur investissement dans leur communication sur les réseaux sociaux (Facebook, Google+, Instagram, Pinterest, …), il va falloir qu’ils y consacrent le temps nécessaire à la montée en compétence.

Casse dans votre boutique, qui paye ?

Lors de vos courses alimentaires, une bouteille d’huile en verre vous a échappé des mains et s’est brisée en mille morceaux contre le sol et l’un des verres à pied que vous aviez mis dans votre chariot s’est fendu au contact des autres articles.

En pratique, le magasin qui est spécialement couvert pour ce type de sinistre, ne vous fera rien payer mais rien ne l’oblige à ce geste commercial. En effet, il est en droit de vous demander le remboursement des produits qui ne peuvent plus être remis en vente dans le cas où l’accident a été causé :

Quelle transition numérique pour les boutiques ?

Mais il semble que les commerçants n’aient pas encore une vison très claire de ce qu’ils doivent en faire. En effet, 4 % ont un objectif précis de leur transformation numérique.

Nombreux sont ceux qui utilisent des écrans sans interactions. Pourtant; l’enjeu est là.

Les boutiques et enseignes de plus de 1000 m² ayant sauté le pas de la transformation digitale ont observées pour 44% d’entre elles une croissance de leur volume d’affaires.